Peut être parce le bénéfice n'est pas assez expliqué et peut être aussi parce que les modèles vulgarisés par les shiplanders ne sont pas pratiques.

Ces chaussettes de foc sont très pénibles à hisser et encore plus à ranger, elles se resserrent avec difficulté en haut du fourreau là où la tension est la plus nécessaire. Il en résulte une housse qui flappe au vent, qui se dégrade rapidement, qui détériore irrémédiablement la voile et qui génèrent des bruits de battement insupportables.

C’est parce qu’il n’existait pas de housse de génois parfaite que l’habitude a été prise de protéger seulement le bord de la voile en demandant au voilier de coudre une bande de tissu traité anti UV. Mais ces bandes s’effilochent et se décousent au bout de trois ans, et il faut alors réparer la bordure de la voile et recoudre une nouvelle bande anti UV.

SNA a développé un système de serrage ingénieux par poulies qui élimine complètement le flappement par le vent fort, prolongeant ainsi la durée de vie de la housse de génois et par conséquent de la voile qu’elle soit en dacron, ou dans les nouveaux matériaux comme le 3DI, kevlar, mylar, etc.

Nous réalisons chaque fourreau de génois SUR-MESURE car la housse doit enserrer la voile au plus serré afin que le vent ne la détériore pas par frottement.
A réception de votre commande, nous vérifions la cohérence des cotes entre elles, et également par rapport au modèle de votre bateau que l’on vous a demandé d’indiquer.

Si nous avons détecté une anomalie, Nous vous contactons et nous vérifions ensemble.

Si un doute persiste, nous échangeons sur la meilleure attitude à adopter : reprendre les cotes, décaler la fabrication si vous n’êtes pas en mesure de revérifier les cotes.

Nos housses de génois équipent déjà les Teams de course au large. 

Thomas Ruyant a le sien, le fourreau de génois Performance, pas sur le Vendée Globe bien sûr, mais dès que le bateau est à quai, les voiles d'avant sont protégées.