Vendée Globe. Le Morbihan, berceau du bateau d'Armel Le Cléac'h

  • Basé à la base sous-marine de Lorient où se trouve son équipe permanente d'une douzaine de personnes, le monocoque Banque populaire VIII d'Armel Le Cléac'h a été équipé par de nombreuses sociétés baséBasé à la base sous-marine de Lorient où se trouve son équipe permanente d'une douzaine de personnes, le monocoque Banque populaire VIII d'Armel Le Cléac'h a été équipé par de nombreuses sociétés basé | Ouest-France

Olivier CLÉRO.

Plans, voiles, mat, foils, équipements de sécurité, etc., le bateau d'Armel Le Cléac'h a en grande partie été pensé et équipé dans le Morbihan avant de terminer aujourd'hui le Vendée Globe.

Un bateau lorientais dessiné à Vannes

Construit au chantier finistérien CDK Technologies de Port-la-Forêt, le monocoque Banque Populaire VIII d'Armel LeCléac'h a d'abord été conçu dans le Morbihan. Il a été dessiné par l'architecte naval de Larmor-Plage, Guillaume Verdier, en collaboration avec le cabinet VPLP de Vannes de Marc Van Peteghem et Vincent Lauriot-Prevost, qui a dessiné nombre de multicoques et monocoques de courses au large dont douze engagés sur le Vendée Globe. « La conception a demandé un an d'étude avant le début de la construction », souligne Sébastien Duclos, directeur adjoint du team Banque Populaire basé sur la base sous-marine de Lorient comme dix autres voiliers engagés sur le Vendée Globe.

Retrouvez notre dossier Innovation

Des foils Heol Composites de Treffléan

Éléments importants du succès du monocoque d'Armel Le Cléac'h, les foils ont été fabriqués à Treffléan. On les doit à Laurent Tournier, de Heol Composites. C'est dans son atelier de conception et de fabrication de pièces en matériaux composites qu'ils ont été réalisés par un procédé de fabrication en une seule étape qu'il a breveté en 2012. « Il permet d'améliorer la résistance des pièces tout en accélérant la fabrication. » Son entreprise de sept salariés est ainsi devenue leader mondial des foils de voiliers. Parmi ses clients, Banque Populaire, mais aussi ses concurrents Gitana et Safran. « Pour le Vendée Globe, ils sont environ une dizaine à avoir des pièces fabriquées à Treffléan », précise Laurent Tournier.

Retrouvez notre dossier Economie de la mer

Des voiles North Sails de Vannes

Si les foils ont beaucoup fait parler d'eux pour ce Vendée Globe, le seul moteur de ces monocoques, ce sont ses voiles. Pour cet élément essentiel, Armel Le Cléac'h a été fidèle au Morbihan en faisant appel au voilier North Sails de Vannes. Et les foils ont changé la donne. « On navigue avec des angles différents par rapport au vent. Il faut donc des profils de voiles différents », détaille Sébastien Duclos qui souligne l'important travail de recherche réalisé en continu avec la voilerie de Vannes.

Un mat Lorima de Lorient

Pour tenir les voiles, il faut un mat. Comme la moitié des monocoques du Vendée Globe, le coursier d'Armel Le Cléac'h a été équipé par Lorima, le leader mondial de la fabrication de mâts « aile » ou fixes en carbone pour la course et la croisière. Il n'y a pas eu besoin de traverser la planète pour le trouver.

L'entreprise est basée, comme l'équipe de Banque Populaire, sur le site de l'ancienne base de sous-marins de Keroman. Pour cette édition, Lorima est également le fournisseur officiel du Vendée Globe.

« Ces mâts sont testés et contrôlés par ultrasons et bénéficient des dernières avancées technologiques en matière de construction carbone. Une technologie très haut de gamme capable de supporter des charges extrêmes pour des programmes de navigation non moins extrêmes », explique Vincent Marsaudon, son directeur, qui a équipé quatorze concurrents dont Alex Thomson, Jean-Pierre Dick, Morgan Lagravière. De quoi donner du travail à ses trente et un salariés et la trentaine de sous-traitants qui travaillent avec Lorima.

Armel Le Cléac'h a bord de Banque PopulaireArmel Le Cléac'h a bord de Banque Populaire | Ouest-France.

Des aliments Lyophilise and Co de Lorient

Depuis le départ, beaucoup se demandent où le Chacal, le surnom d'Armel Le Cléac'h dans le milieu, va-t-il chercher son énergie. Comme 26 des 29 skippers du Vendée Globe, il s'est nourri essentiellement de plats de Lyophilise and Co.

Basée à Lorient, la PME de quatre personnes fournit nourriture lyophilisée et stérilisée. « Les produits lyophilisés sont légers et se conservent longtemps. Mais ils s'en lassent. Ils ne peuvent pas manger que ça », explique Ariane Pehrson, la gérante qui a tout de même fourni 75 % de l'alimentation d'Armel Le Cléac'h sur cette course, soit près 100 kg de nourriture.

En moyenne, le marin avait besoin de 4 000 kcal par jour dans les zones tempérées, 6 000 dans les zones froides. Un plat lyophilisé de 195 g lui en fournissait environ 1 000.

Un lit antiroulis de Sarzeau

Bien manger, c'est important, mais bien dormir aussi. Pour lui assurer des sommeils réparateurs, la sellerie nautique Aérec de Sarzeau lui a confectionné un lit antiroulis sur mesure.

« L'objectif de départ était de l'isoler du froid, du chaud et bien sûr d'amortir les chocs car ils sont nombreux sur ces bateaux qui tapent fort. Mais aussi de pouvoir le déplacer, tout au fond du bateau », dévoile Thierry Plagué qui l'a confectionné avec de la mousse rigide et un système « maison » de compartiments remplis de microbilles.« C'est plus confortable que les bannettes suspendues ou des poufs garnis de microbilles », vend son concepteur qui fournit également des sacs de voiles et autres équipements textiles pour Armel Le Cléac'h mais aussi d'autres concurrents du Vendée Globe.

À Lorient, Plastimo veille sur sa sécurité

Partenaire d'Armel Le Cléac'h, la société lorientaise Plastimo lui a fourni son équipement de sécurité et notamment son gilet de sauvetage qui fait aussi office de harnais, du matériel conçus avec son équipe et dont les évolutions serviront à tous les plaisanciers.

Sérigraphie d'Hennebont

Jeudi, si on voit bien le logo Banque Populaire sur la tenue d'Armel Le Cléac'h, c'est un peu grâce à Jacques Costard. Il n'est pas styliste mais sérigraphe. Basé à Hennebont, il s'est spécialisé dans l'impression sur vêtements de mer et a posé sa griffe sur les tenues d'une quinzaine des teams engagés dans le tour du monde à la voile dont celle d'Armel Le Cléac'h.

Électronique lorientaise

Capteurs, instruments de navigation, écrans, etc., toute l'électronique de Banque Populaire VIII a été confiée à la société lorientaise Pixel sur Mer qui s'est chargée de tout intégrer au bateau en veillant à éviter les bugs.